La fin des fins

 

En ce 20 décembre 2012, veille de fin du monde, j’imagine.

J’imagine.

Pas seulement pour moi, aussi pour vous, vous le monde.

Enfin le petit, tout petit monde de la minuscule planète-Terre.

Fin de vie sur Terre

– Un gigantesque volcan, d’existence ignorée jusque là de nos vulcanologues les plus réputés, crache sa fumée provoquant un hiver volcanique qui élimine presque toute vie terrestre.

– Un astéroïde massif, que nos plus valeureux astronomes n’ont pas vu venir dans leurs différentes lorgnettes, percute la Terre provoquant un hiver d’impact aussi radical que le précédent.

– Toutes les centrales nucléaires de la Terre, sans qu’on en connaisse la moindre raison, explosent en chaîne provoquant un hiver nucléaire qui n’a rien a envier aux précédents. On peut noter pourtant qu’ici, à la différence des deux premiers, l’espèce humaine y est tout de même pour quelque chose.

D’ailleurs, cela n’est pas nécessaire à la disparition de la dite espèce, elle fait bien tout ce qu’il faut pour y parvenir sans aide extérieure et la probabilité qu’elle en atteigne bientôt le but est loin d’être nulle. La Terre ne s’en portera pas plus mal. Tout au contraire, le cours des choses pourra reprendre comme avant.

Fin de la Terre

Cette éventualité est bien différente, deux hypothèses parmi d’autres possibles :

– Un trou noir vagabond – comme il en existe selon nos astronomes, mais que là aussi ils n’ont pas vu venir, compte tenu qu’un trou noir est rarement visible – avale au passage la Terre, voire le Système Solaire : un cercle éblouissant entourant du rond noir et puis plus rien.

– Le soleil explose quelque 14 milliards d’années plus tôt que prévu. Nous avons 8 minutes pour assister au spectacle. Avec de bonnes lunettes, nous aurons peut-être le loisirs de le voir avaler Mercure puis Vénus avant que nous ne soyons cuits à notre tour. Nous ne saurons jamais ce qu’il en adviendra de Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et même Pluton qui, paraît-il, n’est plus une planète. Mais nous ne serons plus là pour le regretter.

Au moins, nous aurons assisté à un fantastique spectacle féérique qui n’a rien à voir avec un ridicule feu d’artifice de 14 juillet.

Mais, tout cela ne nous dit pas quand sera la fin de la faim dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>