L’espérance de vie grandit.

On meurt moins jeune, mais on ne vit pas plus vieux. On meurt moins jeune parce que la mortalité infantile a reculé, parce que l’hygiène et les thérapeutiques diminuent l’impact des maladies qui tuaient précocement. Cela veut juste dire qu’un plus grand nombre de gens arrivent à un âge plus avancé. Mais, la longévité à proprement parler ne bouge guère. Les 100 ans restent depuis l’Antiquité un repère à atteindre, comme le montre ce petit recensement de quelques personnalités dont on peut trouver la biographie dans toutes les bonnes encyclopédies :

Thalès – 625 – 547 = 78

Pythagore – 570 – 475 = 95

Eschyle – 525 – 456 = 69 : ( Mais, tué prématurément en Sicile par une chute de tortue sur le crâne ! La tortue en question avait été cueillie par un aigle – en fait un gypaète barbu – qui venait de la lâcher, confondant le crâne chauve du dramaturge avec un caillou).

Socrate – 469 – 399 = 70 : (Mais, condamné à mourir empoisonné par la ciguë)

Sophocle – 496/5 – 406/5 = 90

Démocrite – 460/70 – 360/70 = 100

Leucippe – 460 – 370 = 90

Platon – 427/8 – 347/8 = 80

Caton l’Ancien – 234 – 149 = 85

Cicéron – 106 – 43 = 63 : (Mais, assassiné)

Fontenelle : 1657 – 1757 = 100

Voltaire : 1694 – 1778 = 84

Planck : 1858 – 1947 = 89

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>