Le travail c’est la santé

Nous ne sommes pas sur Terre pour travailler mais pour vivre. Et tous les beaux parleurs, politiques, moralistes, philosophes qui voudraient nous faire croire aux vertus du travail sont des flagorneurs, des agents complices d’un décervelage digne du Père Ubu. Qu’il faille produire des biens pour rendre la vie la plus vivable possible est une évidence. Mais, puisque les machines, de plus en plus capables de remplacer l’homme dans de multiples tâches, deviennent de grandes créatrices de chômage, pourquoi nous rebattre les oreilles avec ce « travailler plus » ? Il faut au contraire tout faire pour se libérer de cette malédiction, prendre le temps de se découvrir et de jouir des vraies vertus de la vie. Il y a belle lurette que des esprits sensés ont remarqué que le seul intérêt de la technologie résidait dans la création de machines qui remplacent l’homme et le libèrent de l’esclavage du travail. Il suffit alors de redistribuer les plus values par elles dégagées entre tous les hommes qui pourront enfin se consacrer à leur vocation de citoyens de la vie.

Et de ce point de vue, en cohérence, l’école n’est pas faite pour formater les jeunes en les préparant à « l’emploi ». Elle est, en vérité, destinée à développer l’intelligence, la sensibilité, la créativité et la conscience, et non à fournir des esclaves au « marché » du travail.

Une chanson d’Henri Salvador vous donne la marche à suivre : « Le travail c ‘est la santé – Rien faire c’est la conserver ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>