L’affaire Théo

Mon blog a été bloqué pendant tout ce temps pour un mot de passe disparu et non récupéré pendant longtemps.
J’aurai écrit sur l’affaire Théo plus tôt sans ce contretemps.
On ne méprise pas pour toujours, surtout quand on est vieux… très ! Je ne reviendrai pas là-dessus.
Passons. Voilà ce que j’avais à en dire.

Je souhaite apporter un éclairage concernant les intentions du policier impliqué dans l’affaire du jeune nègre Théo…
(Je sais, on doit dire « noir » maintenant mais je crains que ce terme n’appartienne pas au lexique du flic – il ne faut pas dire flic mais policier – de base. Le mot nègre est déjà une formulation largement adoucie en regard de la pratique du maintien de l’ordre).
… Le policier (on ne doit jamais dire flic), le policier qui a enculé Théo avec sa matraque télescopique n’avait pas l’intention de l’enculer, il voulait juste procéder à un examen préliminaire pour détecter les prémices d’un éventuel cancer de la prostate.
D’ailleurs Donald Trump est de cet avis, paraît-il.

Je ne suis pas réseaux sociaux ni plateformes, que quelqu’un d’entre vous, s’il en a la possibilité, fasse circuler cette information alternative sur le Web, car il faut absolument dédouaner de toute suspicion ce brave défenseur de la paix sociale.