Lire la science

C’est bien de se tenir au courant en lisant des revues de science. Mais parfois ce n’est même pas nécessaire, ce fut le cas lorsque les quotidiens et les radios télés qui, avec quelques dix ans de retard, firent récemment un scoop de la présence de neurones dans nos intestins.
Nous avons des neurones dans le ventre qui est « notre deuxième cerveau ». Ces neurones se chargent de notre digestion, ce qui est concevable : s’ils sont là, c’est probablement pour cela.
Il paraît que si l’être humain n’avait disposé que de son cerveau du haut celui-ci aurait été tellement absorbé par ce processus complexe qu’il n’aurait pas pu développer d’autres activités intellectuelles. Le fait d’avoir deux cerveaux a joué un rôle majeur dans notre évolution. Le cerveau entérique produit jusqu’à 95% de la sérotonine qui participe à la gestion de nos émotions.
Depuis que je sais que j’ai des neurones dans les boyaux je me sens plus intelligent jusque dans les toilettes.

 Il m’arrive aussi de penser que les constipés sont des personnes qui ont si peu de neurones dans le ventre qu’elles redoutent de les perdre.