Pour l’humour de Dieu

Une question fondamentale, primordiale – c’est le cas de le dire – me  tarabuste en ce moment : Dieu a-t-il de l’humour ?

À consulter les islamistes, les cathos et juifs intégristes, pour ne parler que d’eux, il semblerait qu’il n’en ait pas la moindre goutte … quand on voit ce qu’ils sont capables de faire au nom de LUI, alors qu’à l’évidence IL ne leur a rien demandé.

À regarder faire ces intégristes de tous poils, l’humour relèverait de la seule compétence de Satan.

Humoristes de tous les pays : sauve qui peut ! Courrez, courrez vite à rémission, implorer, mortifiez-vous, flagellez-vous, il y va de votre salut.

Mais, si par hasard Dieu était humour autant qu’amour, alors ce serait à eux d’être inquiets pour leur salut.

Maintenant, si comme dit la chanson d’Alain Souchon « le ciel était vide », alors ce serait encore plus consternant pour eux.

Quel que soit le cas de figure, il ne nous reste qu’à les plaindre.

 

Identité nationale

Depuis qu’en France la majorité a glissé vers la gauche, on n’entend plus guère parler d’identité nationale. Au nom de qui et de quoi osait-on nous en parler ?

Quand on apprend, entre autres, que dans le temps où le budget de la France plonge dans un grave déficit, au point que la parole économico-politique, de droite comme de gauche, nous en rebat les oreilles, quand on apprend dis-je que l’évasion fiscale nous coûtait déjà en 2010 l’équivalant de 1000 milliards de dollars (Cf. Le Nouvel Observateur N°2359 du 21 au 27 janvier 2010 – et sans doute bien d’autres sources aussi fiables sinon plus), on est en droit de la questionner cette parole économico-politique.

Alors, à propos d’identité nationale, parlons-en de ces « Français », partis à l’étranger planquer leur argent en Suisse ou dans quelque autre paradis fiscal, oui parlons-en : en quoi sont-ils français ?!