Les territoires de Lahouria
Accueil
Le Voyage
Le Coeur
Les Joies de Vivre
Les Amis
Les Ecrits
Les Mots
 

 

   

Les territoires de Lahouria

Les contes - Claire Péricard

Très cher Emile
J'espère que je ne t'ai pas trop dérangé en te téléphonnant ce matin.Je voulais te dire à quel point la disparition si brutale de Lahouria me touche,le saisissement puis la colère et plein d'autres sentiments se mêlent....te dire , même si dans ces moments les mots semblent bien faibles et impuissants , combien je partage ton immense peine.....
Tous ces moments d'acceuil si chaleureux dans votre maison que vous nous avez offerts ensemble à Rokia et moi même et les amis,ies présents..Et Lahouria si discrète et si présente à la fois, son sourire, sa douceur, sa curiosité de l'autre, sa générosité...bref! malheureusement je ne peux être physiquement  mardi avec toi, avec vous pour lui dire aurevoir (car j'ai un engagement de boulot dans une école toute la journée auquel je ne peux me dérober)..;mais sache que de tout coeur je serais avec toi Emile
Si je peux t'aider d'une façon ou d'une autre sache que je suis là..;
Je t'embrasse très fort et t'envoie quelques forces d'amitié partagée

Lahouria
Déjà,  avant de te voir pour la première fois, les 8 lettres de ton prénom me faisait rêver me provoquant des images, des sensations....va savoir pourquoi?
 Ce prénom Lahouria avait résonné dans mes oreilles, m'évoquant l'image d'un désert immense au soleil brûlant et pourtant acceuillant...avec la vision d'une jeune femme nomade de bleu habillée y marchant...
Imaginaire, fantasme fantasmagorie? peu importe.

Et un jour du mois de juin, lors d'un rendez vous festif annuel proposé par Emile
aux participants de son atelier dont je faisais partie, je t'ai vu pour la première fois,
dans votre magnifique maison au bord de ce petit ruisseau qui s'écoule paisiblement, dans la cuisine précisément.
Et j'ai tout de suite ressenti, à travers ton premier regard et ton sourire d'acceuil
adressés à moi et ma fille Rokia, une infinie douceur, une bienveillance naturelle,
une force de caractère malgré une certaine réserve, quelque chose de discret et de perçant tout à la fois, une sorte d'intelligence du coeur et de l'esprit émanait de toi.
Et aussi comme une nostalgie, de qui? de quoi? Tout cela mélangé....

Deux, trois années de suite, ce fut toujours un grand plaisir de te retrouver là, autour de votre table où mets et vins mis en commun scellaient un partage. Rokia, tu l'as vu bébé puis grandir.....
Et puis ici ou là, l'on s'est revus, toujours avec Emile, lors d'une conférence, d'une expo, d'un repas avec des amis communs, le même plaisir de se revoir, d'échanger quelques mots sur la vie étaient au rendez-vous.

Honni soit cette faucheuse venue te chercher trop tôt.
Inconcevable, innaceptable .
Quand je ferme les yeux en pensant à toi,  ton sourire sur ton beau visage est là derrière mes paupières et j'entends résonner dans mes oreilles ton prénom Lahouria.
Tu cavales, file de l'avant, nomade sur un cheval fougeux dans un désert brûlant.....va savoir pourquoi?