Les territoires de Lahouria
Accueil
Le Voyage
Le Coeur
Les Joies de Vivre
Les Amis
Les Ecrits
Les Mots
 

 

   

Les territoires de Lahouria Les territoires de Lahouria

- Genardière - Pépito - Denis Dufrêne - Gigi

Claude de la Genardière
Lahouria
Dire simplement ce qui m'est venu spontanément sans chercher à me censurer :
Son rire et ses yeux vifs, cette présence si chaleureuse sans embarras et avec toute l'attention qu'on peut souhaiter. Votre couple si original avec vos facons de plaisanter crument l'un avec l'autre et aussi avec les autres. Yaya oui, oui …
Vous m'avez si bien accueillie notamment quand j'etais moi-même frappée par la mort de mon compagnon.  Un havre de paix de chaleur et de bonne chaire … J'espère être capable de te donner en retour à la mesure de ce que j'ai reçu de vous deux.

Oui, vraiment, pour moi Lahouria résonne avec toi. Je te voyais quelque fois sans elle mais je ne la voyais jamais sans toi, sauf sur des temps ponctuels. Et elle semblait très attentive à ne pas empêcher notre relation qui datait d'avant son arrivée à tes côtés, comme ta relation avec Denis et avec Pépito.

Je la vois à Vimpelles quand vous m'accueilliez le week-end avec bombance et simplicité. Je vous vois tous les deux préparer à manger en vous répartissant les tâches. Vous sembliez faire ensemble mais en même temps chacun avait aussi ses envies et ses façons propres. Je la vois partir faire la sieste ou lire le Nouvel obs.
Nous avons souvent couru et marché tous les trois mais je me souviens d'une fois où j'étais partie courir seule avec elle et tu étais resté à la maison. Et cette fois-là, c'était l'été, il faisait chaud et j'avais failli faire un malaise … les premiers signes de la ménopause… Elle avait été si attentive et avait tenu à te le dire à notre retour, comme quelque chose d'important.
Je me rappelle aussi les moments où tu travaillais sur ton ordinateur et où nous parlions toutes les deux de son travail et du mien, de nos mères, parfois de mes amours. Elle avait beaucoup de détermination dans sa façon de me raconter ce qu'elle vivait avec ses responsabilités et tout son intérêt pour la psychiatrie, beaucoup de maturité aussi. Ce qui semble en décalage par rapport à ce que tu me dis de ses moments de doute ou de manque de confiance en elle-même qu'elle te confiait.

Quand vous êtes venus à l'anniversaire de mes 50 ans sur le bassin de l'Arsenal, elle s'était faite toute belle et avait apporté ce beau foulard de soie dans les tons vert et bleu que je porte souvent.

Et puis il y a tous ces moments de vacances passés ensemble que j'ai plus ou moins retrouvés en photo. Quand vous étiez venus dans les Pyrénées pour un week-end du 15 Aout : on était venues vous chercher à l'aéroport de Toulouse, Sylvette et moi. Tu m'as rappelé l'autre jour la fois où on s'était perdus lors d'une randonnée.
Il y a eu aussi la location dans le Cantal où je vous avais rejoints et succédé. Nous étions montés rejoindre Elsa à son stage de danse africaine et j'avais aperçu dans le groupe un de mes patients. Du coup, j'étais ressortie et j'avais retrouvé Lahouria dehors. C'était un bon moment ensemble aussi.
Et puis quand je vous ai retrouvés dans les Cévennes ou en Lozère, plutôt, dans ce coin perdu avec une si belle vue. Je venais d'une location pas très loin et j'avais fait une route merveilleusement belle pour arriver jusqu'à vous. Là, j'avais particulièrement été amusée par votre rapport à la TV: des polars ou des feuilletons ou quelques choses de ce genre (qui ne m'est pas familier) mais je crois aussi des jeux olympiques...On a beaucoup échangé avec Lahouria nos bonnes adresses de gites ou de coins à randonnées. Des souvenirs et des promesses de joies pour vous comme pour moi.

Souvent j'ai regretté qu'on n'échange pas plus directement par mail, elle et moi, quand ce que je t'envoyais s'’adressait aux deux. Mais je dois dire que quand des amis en couple ont chacun son adresse mail, je ne suis pas plus à l'aise car une adresse aux deux n'équivaut pas à une adresse à chacun séparément.
Voilà où j'en suis dans les souvenirs. Mais il y aura peut-être d'autres choses encore …